Est-ce que vous profitez de la nouvelle année pour faire un bilan, prendre des bonnes résolutions, vous projeter dans l’avenir, ou bien ce n’est pas du tout votre truc ?

J’ai toujours trouvé que prendre des décisions début janvier était très artificiel. Il n’y a rien de spécial ce jour-là. Une année finit, mais de même que nous ne vieillissons pas subitement d’un an le jour de notre anniversaire, le monde n’est pas subitement plus vieux d’un an le premier janvier. Et en plus, on sait bien que les résolutions du nouvel an ne durent pas longtemps… alors pourquoi faire ça ?

Nous ne savons pas ce que nous réserve la nouvelle année mais une chose est sûre : le monde va changer, et nous allons changer. Ne pas réfléchir à l’avenir revient à voyager à l’aveuglette. Vous marchez, et tous les jours vous êtes confronté·e à un nouveau choix : le petit chemin qui traverse la forêt ? Le pont sur l’autoroute ? 10 ou 20 km ? Tenue légère ou cape de pluie ? Seul·e ou accompagné·e ? Comment faire le choix ? En fonction de votre envie du moment, du temps qu’il fait, de la beauté du paysage, de l’état du chemin ?

Il n’y a rien de mal à vivre sa vie de cette façon, mais peut-être allez vous vous retrouver dans un an au bord de l’océan et vous rendre compte qu’en fait, c’est à la montagne que vous aviez envie d’aller. Le petit chemin à travers bois était charmant, mais c’était le pont hideux sur l’autoroute qui vous aurait permis d’aller là où vous vouliez.

Bien sûr, rien  ne dit que vous atteindrez la montagne cette année, mais avoir un objectif augmente vos chances de vous en approcher !

Une autre raison importante pour penser à l’avenir est le fait que nous surestimons ce que nous pouvons faire à court terme, mais que nous sous-estimons ce que nous sommes capables d’accomplir à long terme. Vous n’allez peut-être pas faire 30 km tous les jours, mais faire quelques kilomètres par jour vous emmènera très loin si vous le faites pendant plusieurs années ! Encore faut-il savoir dans quelle direction aller…

La troisième raison de réfléchir à votre avenir, c’est de laisser votre cerveau travailler pour vous et trouver des solutions. En lui donnant un cap, vous lui permettez de remarquer ce qui peut vous servir. Pouvez-vous savoir dans quelle direction vous avancez en regardant autour de vous ? Où dans le ciel se trouve le soleil ? Est-ce que le chemin monte ? Quelles plantes poussent autour de vous ? Avez-vous besoin de chaussures plus adaptées ? Croisez-vous des gens à qui vous pouvez demander votre chemin ? Pouvez-vous trouver un guide ? Vous êtes beaucoup plus attentive à ce qui peut vous aider.

Cette année j’ai fait un exercice que je vous propose. Imaginez-vous dans 20 ans. Où habitez-vous ? Avec qui ? A quoi ressemble votre journée ? Que faites-vous ? A qui parlez-vous ? Quel est votre travail ? Qu’êtes vous fière d’avoir accompli ? Ne cherchez pas à trop bien faire.  Il ne s’agit pas de définir un objectif et de ne plus jamais en changer ! Vous pouvez refaire l’exercice aussi souvent que vous le voulez.  Il s’agit juste de fixer un cap et de le rendre concret pour votre cerveau. Donnez des détails. Ecrivez, dessinez. Parlez-en à votre famille ou à vos amis. Quels sont vos habits, où et avec qui prenez-vous vos repas, que mangez-vous ? Quelles sont les personnes importantes dans votre vie ? Voyez-vous clairement la personne que vous êtes devenue ?

Alors, dans 20 ans, quel sera votre paysage ?

S’inscrire à la newsletter

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *